Précision de l' IRCEM Prévoyance sur les dispositifs Covid-19

Depuis le début de la crise sanitaire que nous sommes en train de traverser, de nombreux professionnels ont du interrompre leur activité. Des mesures ont donc été mises en place afin de les indemniser sans délai de carence. L'IRCEM Prévoyance qui retire le délai de carence des indemnisations complémentaires, vient de préciser ses conditions d'application. Voyons les ensemble.

Selon la situation, le délai de carence varie

Rappelons brièvement les faits. En cas d'arrêt maladie, les assistants maternels peuvent bénéficier en plus des indemnités journalières versés par la Sécurité sociale, d'une indemnisation complémentaire. Cette indemnisation complémentaire est versée par l'IRCEM Prévoyance. Le montant de cette indemnité peut monter jusqu'à 77% du salaire brut moyen plafonné par la Sécurité sociale et sans pouvoir dépassé les 100% du salaire net. Tout comme pour les indemnités journalières, le délai de carence pour cette indemnité complémentaire peut être supprimé selon certaines conditions.


  • Pour un assistant maternel atteint du covid-19 : pas de délai de carence et maintien pendant toute l'indemnisation de la Sécurité sociale
  • Pour un assistant maternel non malade mais ayant été en contact avec des malades du covid-19 : délai de carence de 7 jours et indemnisation pendant 14 jours
  • Pour un assistant maternel non malade mais présentant un risque élevé : 7 jours de délai de carence et maintien pendant toute l'indemnisation de la Sécurité sociale
  • Pour un assistant maternel non malade mais devant garder un enfant de moins de 16 ans (ou 18 ans si situation de handicap) : pas de délai de carence et indemnisation pendant 14 jours.

Une aide sociale supplémentaire mise en place par l'IRCEM

A cause de la situation du Covid-19, les assistants maternels pourraient faire face à des difficultés financières importantes (impossibilité de payer son loyer, ses factures...). C'est pourquoi l'IRCEM Prévoyance a également prévu une aide sociale à la hauteur de 300 € pour faire face à cette potentielle perte de revenus. Pour cela, il faut pouvoir justifier

  • d'être assistant maternel depuis au moins 3 mois
  • d'avoir effectué au moins 8h de travail par mois sur les 3 derniers mois

Il faudra également faire parvenir à l'IRCEM Prévoyance divers documents tels que la demande d'intervention sociale, un rib, la déclaration de chômage partiel ou des bulletins de salaire justifiant de la diminution de revenus ainsi qu'une déclaration sur l'honneur précisant que l'assistant maternel ne bénéficie pas d'un chômage partiel et enfin des créances ou factures non acquittées. 


Pour toutes ces démarches, rendez vous sur le site de l'IRCEM et sur votre espace personnel.